L’humilité et l’orgueil – Père André Konanos, Grèce ╰⊰¸¸.•¨* French

http://textsorthodoxy.wordpress.com

TEXTS – ORTHODOXY

L’humilité et l’orgueil

Père André Konanos, Grèce

Un homme a dit au Saint Paisios du Mont Athos, Grèce (+1994):

-Je dors toute la journée.

Ce à quoi le staretz a répondu :

-Il n’y a rien de mal à cela, pendant que tu dors, tu ne pèches pas.

Quelles personnes étonnantes sont ces saints : même les erreurs, les péchés et les extravagances que nous leur révélons, ils les transforment en une bonne idée, car ils sont humbles. L’humilité leur donne l’occasion de tout regarder avec grâce, de baisser la tête et de ne pas se comporter avec arrogance, comme nous, en disant :

-Écoute ce que j’ai à dire ! Laisse ça tranquille ! Répare ça !

Non, les saints ne vous disent rien de tel, et ils ne vous demandent ou n’exigent rien de vous, mais seulement d’eux-mêmes. Ils se font des reproches, se punissent et luttent. Ils aiment tous les autres et adorent tout le monde. J’ai été impressionné par les paroles de saint Niphon de Constantinople : “Quand vous regardez quelqu’un, tombez mentalement à ses pieds et salue-le.” Vous pouvez vous incliner ? Pouvez-vous vous pencher comme le font les épis de blé ? Lorsqu’un blé pousse et emmagasine le grain, il devient lourd et se plie. En y regardant de plus près, vous dites :

-Il y a du grain, il y a du contenu.

Si vous avez du contenu, vous pliez. Si vous ne le faites pas, rien ne vous tire vers le sol et vous volez dans les nuages. Mais vous voulez vous voir, vous voulez être différent, comme un blé au début de sa croissance, disons, dans son enfance. Tel est le cas, par exemple, d’un jeune homme beau, mais égoïste, qui hésite à se réconcilier, parce qu’il a une haute opinion de lui-même, qu’il est intrusif, qu’il veut être remarqué et entendu…

C’est donc une grande chose d’avoir de l’humilité, de demander au Seigneur de l’humilité, de s’incliner devant le Seigneur, afin qu’Il nous voie humbles et nous bénisse. Soyons très prudents, car l’orgueil est, après tout, notre plus grand problème.

Pour moi, le plus gros problème, c’est mon égoïsme. Qu’est-ce que vous voulez dire ? Est-ce la même chose pour vous aussi ? Oui, je le sais bien. Je sais que cela s’applique aussi à vous. Si vous pensez vraiment à mes problèmes et à vos problèmes, vous verrez que l’égoïsme est en fait en faute dans
tout, littéralement… Vous allez peut-être vous y opposer :

D’accord, alors pourquoi est-ce ma faute si je suis tombé malade ? Est-ce que je peux vraiment tomber malade à cause de mon égoïsme ?

Non. Peut-être n’êtes-vous pas malade à cause de votre égoïsme, bien que l’égoïsme affecte aussi le corps, mais cette protestation contre la maladie qui est en vous est, une fois de plus, une manifestation d’égoïsme. Parce que si vous étiez humble, vous percevriez votre maladie de la bonne façon. Est-ce que vous comprenez ? Car il n’y a pas de problème dans la maladie elle-même ; la question est de savoir comment on la perçoit, comment on l’interprète et si on l’accepte.

Votre “ego” est toujours à blâmer. Si vous trouvez des fautes en tout, si vous vous plaignez, si vous êtes mécontent, si vous vous plaignez de votre vie, si quelque chose vous manque et que vous pleurez, c’est parce que vous manquez de Christ et d’humilité. Vous manquez d’humilité, mais vous avez beaucoup d’égoïsme.

Certaines personnes demandent :

-Comment cela a-t-il pu arriver ? D’où vient un tel malheur ?

De partout. On peut tomber dans l’abîme de l’égoïsme de n’importe où. Personne ne vous montrera l’itinéraire sûr. Les problèmes peuvent venir de n’importe où. Tout comme le train peut dérailler vers la droite ou vers la gauche, ainsi est également notre âme. Ainsi, on dit que dans la vie, on passe par de nombreux pièges, et donc on chante pendant le Carême : “Mon âme, mon âme, réveille-toi! Pourquoi dors-tu ?” Les tentations viennent et vous jettent dans les toiles de l’égoïsme.

Le Diable veut surtout nous entraîner dans le piège de l’égoïsme, comme il l’a déjà fait avec nos ancêtres, les forçant à se valoriser grandement et à considérer leur propre opinion comme la seule véritable. Donc, nous aussi, nous répétons encore après eux :

-Ça devrait être comme je l’ai dit ! Ce que j’ai en tête est juste ! Il devrait en être ainsi ! C’est ça, c’est ça ! Je ne veux pas en parler. J’insiste sur mon opinion – un point c’est tout !

En fait, nous souffrons tous de notre propre égoïsme, encore plus de notre égoïsme secret, qui est plus sournois et plus dangereux, car il est invisible. L’orgueil caché nuit plus à la personne. Parce que de quoi un pécheur peut-il être fier? Même s’ils sont égoïstes, alors, s’ils comprennent leur péché, c’est comme s’ils disaient : “Je suis devenue la risée de tous. Tout le monde dans mon quartier me connaît. Tout le monde sait qu’on se dispute tout le temps à la maison, que je consomme de la drogue… Tout le monde sait à quel point je suis une mauvaise personne.”

Contrairement à cette personne, tu es considérée comme gentille. Les gens gentils ont un égoïsme plus insidieux, car il ne se manifeste pas ouvertement. Quelqu’un qui pèche désespérément devant tout le monde, finit par être méprisé et rejeté, et c’est sa chance. Parce que quand les gens se détournent de vous, Dieu vous aime. Vous comprenez cela ? Dieu aime le pécheur dont vous vous détournez.

Quand vous voyez quelqu’un pécher ouvertement dans la rue, vous êtes indigné et dites :

-Regardez où nous en sommes. Quel genre de société est-ce là ? Qu’est-ce qui ne va pas chez vous?

Les gens méprisent les pécheurs, se détournent d’eux, et avec ce mépris humain, les pécheurs se lavent de leurs péchés. Savez-vous de qui les égoïstes cachés – les soi-disant “gentils” – doivent se détourner ?

D’eux-mêmes, et ce sera leur lavage. Car en vous détournant de votre égoïsme, vous laverez votre âme. Alors vous pourrez vous dire :

-Tu vois, les gens me considèrent comme quelqu’un de bien. Pourtant, j’ai honte de moi ! Je me sens dégoûté, en me regardant ! On me traite de bonne personne, mais je sais que je suis un menteur et un hypocrite. Ils ne savent tout simplement pas, ils ne peuvent pas connaître mes passions, mon infirmité, mes vices, ma vie secrète, mes paroles, mes fantasmes, la vie dans ma maison et comment je traite mes proches… Je ne suis pas ce qui semble être. Je suis une mauvaise personne.

Si vous n’avez pas honte de vos actions cachées devant les gens autour de vous, cela signifie que vous aimez vos actions. Par conséquent, vous les répétez. Certaines personnes se plaignent à leur père spirituel :

-Vous savez, mon Père, vos paroles ont blessé mon orgueil. Vous avez blessé mon égoïsme.

Cependant, il n’y a rien de mal à ce que votre orgueil et votre égoïsme soient blessés. Ne vous inquiétez pas pour eux. Quand votre frère est insulté, allez l’aider. Mais quand votre égoïsme est insulté, oubliez-le, abandonnez-le.

-Mais comment puis-je le faire ?

Laissez votre “ego” blessé, laissez-le pour mort. Laissez-le mourir complètement, et n’essayez pas de le réanimer par la suite. N’allez pas chez votre père spirituel pour faire caresser votre égoïsme blessé, mais allez plutôt le tuer. N’essayez pas de lui dire à quel point vous avez été traités injustement, mais dites : “J’ai tort !”

Car si vous cherchez des excuses, comment pouvez-vous ressusciter votre âme ?

Version française Claude Lopez-Ginisty

Source:

https://orthodoxologie.blogspot.com/2018/11/archimandrite-andre-konanos-lhumilite_26.html

ORTHODOXOLOGIE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s